Il se rend aux Jeux Olympiques de Rio à la rame !

4 mai 2016 - Publié par tristangesret

logo traversée kayak atlantique lüderitz rio

Dans un article précédent, on vous parlait de Bored of Borders, ce groupe d’aventuriers un peu foufous qui réalise des exploits aux quatre coins de la planète. Et bien ils sont de retour ! Après avoir failli mourir au Mont-Blanc, traversé un bout de la Russie en vélo par -25°C, roulé 6200 km en rollers, la nouvelle idée de Kārlis est de traverser l’Atlantique à la rame, en kayak, pour assister aux Jeux Olympiques de Rio en août 2016. Bah quoi ?

 

Traverser l’Atlantique à la rame

A la base, le jeune letton veut se rendre à Rio de Janeiro à la rame par l’endroit « le plus court ». Il prend donc une map et se dit « tiens, et si je partais de Dakar ! ». Mais après avoir étudié la traversée et écouté les conseils de ses amis marins, il faut se rendre à l’évidence : avec les courants marins de cette zone, il est quasi impossible d’atteindre Rio à la rame, la dérive serait trop importante. Le meilleur itinéraire à prendre est au départ de la Namibie. « Ok, pas de problème ! Et j’irai là-bas en vélo ! ». L’infatigable Kārlis valide alors son nouveau projet : faire 2 mois de vélo pour se rendre de Lettonie en Namibie et faire 3 mois de kayak pour aller de Namibie au Brésil. Bah quoi ?

Après étude du parcours, il décide finalement d’annuler la partie à vélo, pour des raisons de sécurité (pour une fois qu’il prend une décision raisonnable !). Il s’agissait de traverser l’Afrique seul à vélo et slalomer entre les pays en guerre civile (comme au Nigéria par exemple) et les conflits militaires. Au risque de se faire bloquer aux frontières et peut-être de se faire prendre en otage par des individus méchants qui traînent dans le coin… #situvoiscequejeveuxdire. Avec amertume et tristesse il nous confie « Ah, si seulement le monde était un endroit paisible ! On pourrait se déplacer sereinement partout. Je sais qu’on ne peut pas se battre contre la nature et ce que je déteste par dessus tout, c’est quand les hommes sont plus dangereux que des animaux… ».

 

Un kayak de champions

Qu’à cela ne tienne, il faut maintenant se concentrer sur la traversée de l’Atlantique. Et y’a du boulot ! Ça fait plus d’un an que Kārlis est à la recherche de son kayak et ça y est, il l’a enfin trouvé. Il y a quelques travaux à effectuer mais il devrait lui porter chance. Il vient de l’acheter à un aventurier qui a déjà traversé l’Atlantique avec (au départ de New-York) et qui lui même l’avait acheté à un autre aventurier. Au total, l’embarcation a déjà traversé 3 fois l’Atlantique sans encombres ! Et comme on dit, jamais 3 sans 4 !

Son principal sponsor, Prestol Boats, a bichonné pendant des mois le kayak : remise en état de la coque, ponçage, menuiserie, fibres, gelcoat (résine), peinture, rames personnalisées… Le bateau a donc été remis en état quasi neuf avant le départ, la classe !

rénovation du kayak

Kārlis nous invite sur son kayak. Je n’aimerais pas y passer 3 mois… Il fait environ 6 mètres de long et il y a un espace de vie (là où on rame) d’environ 4 m². A l’avant une mini cabine pour stocker l’eau et la nourriture nécessaires pendant 3 mois. A l’arrière, une mini cabine pour… dormir ! On peut à peine s’allonger de tout son long, il faut rester en position fœtale. D’où ma question :« Euh… s’il y a une grosse tempête au milieu de l’Atlantique, qu’est-ce que tu fais ? » et de me répondre sereinement :« Je me recroqueville tout simplement dans ma cabine et j’attends que ça passe. Le bateau est insubmersible de toutes façons ! ». Bah quoi ?

adeline karlis tristan kayak

La Team Poupi avec Kārlis à Riga.

 

Transmettre sa passion pour l’aventure aux jeunes

Kārlis se rend donc en avion à Lüderitz, la capitale de la Namibie. Accompagné par son acolyte Gint Barkovskis, ils sont arrivés le 15 avril 2016 sur place. Ce dernier est aussi un aventurier de Bored of Borders et accompagnera Kārlis pour la traversée. Le kayak, lui, est arrivé par container un peu plus tôt ainsi que la nourriture lyophilisée. Les deux compères profitent de ces quelques jours pour s’acclimater à la chaleur et intervenir dans des classes. Le but étant de transmettre leur passion pour l’aventure aux jeunes et parler de leurs projets. Ils sont également interviewés par les médias locaux et sont passés à la télé !

karlis namibie école

Kārlis avec des écoliers en Namibie.

L’arrivée pour les Jeux Olympiques

Aujourd’hui c’est le grand jour. Ce mercredi 04 mai 2016, Kārlis et Gint ont quitté le port de Lüderitz direction Rio de Janeiro. 3 mois de traversée les attendent et le soleil va taper fort, c’est tout ce qu’ils savent. Pour le reste, ça sera de l’impro : les requins, les tempêtes, les courants, les courbatures, les insolations, les jambes lourdes, le manque de sommeil, l’alimentation…

L’arrivée est prévue fin juillet/début août, parfait pour assister au Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, qui débutent le 05 août 2016. Ça ne m’étonnerait pas que Kārlis enchaîne en nous annonçant qu’il défendra les couleurs de la Lettonie à l’épreuve olympique du marathon… Bah quoi ?

Gint et Karlis avant le départ

Kārlis & Gint avec leur bateau, avant le départ.

Partager l'articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter