Interview d’Ethan Nyman, pilote de brousse américain

12 avril 2016 - Publié par adelinelb

Ethan Nyman_Poupi_Ambassadeur

Ethan Nyman a 26 ans, il est américain et nous vient de Huntley dans l’Illinois, à une heure de Chicago. Jeune homme dynamique, il a étudié l’administration des affaires d’aviation et a également obtenu un Bachelor de sciences à l’Université Ouest du Michigan. Auparavant pilote de ligne régionale au Texas, il pouvait bénéficier de tarifs très avantageux pour voyager. Avec ce job de rêve, Ethan a déjà foulé la terre de plus de 20 pays et visité les 7 continents. Il vient de déménager en Alaska pour devenir « pilote de brousse » et est notre nouvel ambassadeur Poupi.

 

– Le voyage –

Team Poupi : Quelles sont les choses que tu apprécies tout particulièrement faire lorsque tu voyages ?
Ethan : Ce que je préfère quand je voyage, c’est rencontrer des nouvelles personnes et écouter leurs histoires de voyage. Ce que j’aime faire dépend d’où je suis, que ce soit dans une ville ou en pleine nature. Si je suis en ville, j’aime tomber sur un café sympa ou un bar en plein air ou juste profiter d’une pause. Si je suis en pleine nature, j’aime trouver un endroit calme et mignon pour me fondre dans le paysage.

TP : Quelle est la chose la plus importante pour toi après un voyage ?
E : Après un voyage, j’apprécie une bonne douche chaude, puisque la plupart du temps je suis en avion pendant longtemps et que les douches d’hôtels ne sont pas les meilleures… Haha. Ensuite, j’aime défaire mes bagages et regarder toutes les photos pour la première fois sur mon ordinateur. C’est toujours excitant de voir à quoi les photos ressemblent et repenser à l’aventure que je viens de vivre.

TP : Quelle est l’aventure/expédition à laquelle tu adorerais prendre part ?
E :J’aimerais voyager de Barrow en Alaska à Ushuaïa en Argentine en moto (aller du point le plus au Nord de l’Amérique au point le plus au Sud). Quand je voyageais à travers l’Argentine/la Patagonie, j’ai rencontré quelques personnes qui faisaient ce voyage et quelques-unes de leurs histoires sont incroyables. Aujourd’hui, il faut que j’économise pour m’acheter une bonne moto.

TP : Quelle est la chose la plus dingue que tu aies vue pendant tes voyages ?
E : C’est une question difficile. Je dirais… avoir vu le coucher du Soleil sur le Mont Everest au Népal ou bien le lever de la Lune au-dessus des montagnes en Antarctique. J’adore la montagne et ces deux instants étaient juste magiques !

TP : Tu préfères voyager seul ou accompagné ?
E : Dans le passé, j’appréciais vraiment voyager seul car mes plans et objectifs de voyage n’étaient jamais les mêmes que ceux de mes amis aux Etats-Unis. Mais maintenant que j’ai l’habitude de rencontrer des gens pendant mes voyages, je finis souvent par les accompagner pendant leurs voyages, quelques jours ou quelques semaines. Ça dépend vraiment de qui je rencontre.

TP : Qu’est-ce que tu aimes quand tu voyages seul ?
E : J’aime suivre mon propre itinéraire. Je peux faire ce que je veux quand je veux.

TP : Qu’est-ce que tu aimes quand tu voyages accompagné ?
E : J’aime pouvoir partager des expériences avec quelqu’un et aussi pouvoir être aidé si jamais j’ai des problèmes/ennuis haha.

 

– L’aviation –

TP : C’est possible d’avoir le mal de l’air ?
E : Je n’ai pas le mal de l’air mais je connais beaucoup de personnes qui l’ont ! Haha (jamais pendant mes vols car ils se passent toujours en douceur ;)). Le secret est de regarder dehors, au loin, à l’horizon… Du moins, c’est ce qu’on m’a enseigné dans mon école d’aviation.

TP : Connais-tu cette vidéo et Franz Reichelt ? Il essayait une sorte de parachute. Tu oserais toi ? Quel conseil lui donnerais-tu aujourd’hui ?

E : Connaissant tout ce que je sais aujourd’hui sur l’aérodynamisme, je n’aurais pas spécialement tenté l’expérience avec le même système que lui haha… Mais j’admire son courage et son habilité à sauter vers l’inconnu. J’aurais aimé que les choses se passent mieux pour lui, le monde a besoin de plus de personnes aventurières comme lui !

TP : Quand tu voles haut, est-ce que tu te sens bien ?
E : Voler est la meilleure sensation du monde ! C’est la totale liberté, et quand je vole, mon esprit est ailleurs, je ne pense plus aux choses qui se passent dans ma vie. C’est comme une sorte de méditation.

TP : Es-tu parfois dans la Lune ?
E : Je suis définitivement tout le temps en train de rêver. J’aspire à beaucoup de choses mais parfois c’est dur d’essayer de réaliser mes rêves car je ne sais jamais par quoi commencer ! Haha.

TP : Parviens-tu à garder les pieds sur Terre ?
E : J’aime penser que je suis plutôt ancré, mais quand j’analyse ma vie, je suis toujours à bondir d’un endroit à un autre. Je me considère comme un nomade et je dois encore trouver ma « vraie maison », donc j’imagine que la réponse est non, haha.

TP : Quel est ton oiseau préféré ?
E : Mon oiseau préféré est le Martinet, plus particulièrement le Martinet Ramoneur. Cet oiseau passe la plupart de son temps dans les airs (comme moi avec mon job), son cri est rapide et fort et ses pépiements sont aigus (comme la musique métal que j’écoute haha). Quand il vole, il change fréquemment et soudainement de direction (comme ma vie). Cet oiseau et moi partageons beaucoup et j’ai même un tatouage de lui !

TP : Est-ce que, comme Björk, tu prends l’avion autour du monde pour écouter ton cœur ?

E : J’ai dû chercher et écouter la chanson car je ne l’avais jamais écoutée… Si on suit les paroles, je crois que oui. La vie est trop courte pour être conventionnelle. Si ton cœur veut quelque chose, fonce et tu ne seras déçu.

TP : Si tu avais ta propre compagnie aérienne, comment la nommerais-tu ?
E : J’ai déjà créé une fausse compagnie pour un devoir lorsque j’étais à l’université, et je l’avais nommée « Air Martinet ». Malheureusement, ce nom est déjà pris par une vraie compagnie haha. Ma compagnie aurait été bien meilleure mais bon…

TP : Que ferais tu si tu étais Frank Abagnale (personnage du film « Arrête-moi si tu peux ») ?
E : Je me ferais passer pour quelqu’un de connu qui écrit des reportages sur le voyage pour avoir des séjours gratuits dans des hôtels, des repas gratuits dans les restaurants haha. Si je veux vraiment être aventureux, j’essaierais de trafiquer ma route vers une station spatiale pour faire croire que je suis allé dans l’espace.

TP : Si tu faisais partie de La Patrouille de France, qu’est-ce que tu dessinerais dans le ciel ?
E : Je dessinerais l’émoticône de crotte. Tout le monde le connaît et je suis sûr que j’obtiendrais quelques rires de la part du public.

gen_image_produit

TP : Christophe McCandless (Into The Wild) ou Raoul Duke (Las Vegas Parano) ?
E : Christophe McCandless sans hésitation.

TP : The Aviator ou The Artist ?
E : C’est une question difficile. Je pense un peu des deux. Quand je vole, j’aime mettre ma propre passion dans le vol et je suis toujours à perfectionner les choses pour en faire presque un art. Du parfait décollage au parfait atterrissage, je suis toujours à la recherche du prochain chef-d’oeuvre! Haha.

TP : Jet privé ou Get 27 ?
E : Je ne suis pas sûr de ce qu’est le Get 27. Si c’est de l’alcool, je répondrais sûrement ça haha. Un jet privé serait cool mais attirerait sûrement des faux amis (des gens qui veulent juste un vol gratuit) alors que le Get 27 permettrait de se faire des amis cools qui veulent juste se marrer ! Haha.

TP : Nuage ou soleil ? Attention à ta réponse…
E : Je préfère justement les nuages ! S’il y a trop de soleil, j’ai l’impression de fondre alors qu’un beau temps nuageux me rend plus productif !

TP : San Francisco ou New-York ?
E : San Francisco, absolument. Le paysage est beaucoup plus beau avec les collines et l’eau. Le Parce National de Redwood n’est pas très loin et la région des vins aussi… Tout ce qu’on peut souhaiter ! New-York c’est trop bondé pour moi, et les gens y sont plus impolis. En gros, la côte ouest = la meilleure côte.

 

drapeau anglais Pour retrouver l’interview originale, c’est par ici !

Partager l'articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter