Interview de Nadège d’Ardèche, kitesurfeuse

27 janvier 2016 - Publié par adelinelb

Nadege d'Indy Poupi Kitesurf

C’est bien connu, l’Ardèche n’est pas renommée pour ses vagues, son vent et sa mer. Pourtant, c’est bel et bien là que Nadège D’Indy, championne de kitesurf, se niche. Elle y a, pendant 15 ans, tenu son écurie, est ensuite devenue ostéopathe équin, pour finalement se lancer dans le kitesurf, à l’âge de 33 ans. Sans tout plaquer, « en alliant l’ensemble », elle passe aujourd’hui, à 49 ans, de podium en podium en faisant fleurir son palmarès. En novembre 2015, avant son départ en Australie pour s’entraîner, elle a répondu non sans un certain humour à nos questions. Accroche-toi, on décolle !

– Le kitesurf –

Team Poupi : Bonjour Nadège, comment t’appelles-tu?

N : Bah Nadège d’Ardèche, c’est mon surnom de kitesurfeuse.

TP : Quand et comment as-tu découvert le kitesurf ?

Nadège : J’ai découvert le kitesurf à côté de Sète, il y a plus de 15 ans et j’ai trouvé que ça avait l’air génial.

TP : Où as-tu commencé ?

N : En Corse.

TP : Avec qui ?

N : Avec le grand Max.

TP : Qu’est-ce qui t’a décidée à tout plaquer pour le kitesurf ?

N : Je n’ai pas tout plaqué, j’allie l’ensemble…

TP : Était-ce difficile de prendre des décisions ?

N : Non, j’ai l’habitude de foncer pour aller de l’avant.

TP : Tes proches t’ont-ils encouragée ?

N : Ils ne savaient pas forcément, ils découvrent avec face de chèvre… (ndlr : Face de bouc = Facebook)

TP : Raconte-nous ta première compétition.

N : Je vais te raconter ma première participation au Championnat de France sur eau, longue distance. En fait, j’y avais été avec un prototype que j’avais fait faire par un mec qui s’appelle Peter, qui fait des sublimes skis en bois sur Chamonix, sa marque est Rabbit On The Roof. Ça m’amusait de faire cette compét’ avec ce proto sublime en bois. Il n’était pas fini, trop lourd, et je savais que c’était une 2CV par rapport aux Ferrari des autres, pas grave. J’ai donc fini un peu dans les choux, 5ème de ma catégorie. Et c’est à ce Championnat que Jérôme Josserand, un des meilleurs snowkiteur au monde, vient m’aborder pour me demander si je voulais être sponsorisée par Rapace. Je lui ai demandé les conditions et on s’est mis d’accord. Trop bien, j’avais trouvé un premier sponsor ! Voilà.

TP : T’entraînes-tu souvent?

N : Je m’entraîne en Corse et l’hiver autour du monde, dans les pays chauds sur l’eau, souvent en Australie et Tahiti. Sinon, habitant l’Ardèche, et c’est bien connu il n’y a pas la mer, bah je passe des mois sans entraînement ! Pour le snowkite, généralement je m’entraîne 3 jours avant les compét’ et j’essaye de me remettre en jambe en snowboard une semaine avant. J’ai beaucoup pratiqué le snowboard en hors-piste un peu extrême, j’avais un super niveau, donc comme le vélo ou le tricot, ça ne se perd pas !

TP: Qu’est-ce qui te motive dans le kitesurf/snowkite ? Le sport extrême, le vent, la mer, la liberté ? 

N : Un combiné de tout ça, un certain dépassement de soi aussi, dans les conditions extrêmes. Respecter les éléments, la nature et jouer avec, essayant de déranger le moins possible ses habitants, de les respecter pour qu’ils m’acceptent mon cerf-volant fou et moi…

TP :  Quels sont tes sponsors ?

N : Mon sponsor principal est Rapace Kiteboarding, qui est une marque française de matériel de kitesurf, Woodlun’s, une marque de sublimes lunettes en bois entièrement faites à la main et fabriquées en Ardèche, et le Conseil Général de l’Ardèche.

TP : En recherches-tu d’autres ?

N : Bien sûr, on est toujours à la recherche de sponsors…

Kitesurf_nadege_poupi

                                                                Nadège et son kitesurf.

 

– L’interview au 4ème degré celsius –

TP : En tant que championne de kitesurf, est-ce que tu te prends souvent des vents?
N : Plus que ça, des tempêtes…

TP : Quels exploits as-tu réalisé en kitesurf et/ou snowkite?

N : Exploit est un mot fort, ici, en Australie, je kite vraiment dans des conditions extrêmes à cause des murs de vagues avec lesquels je joue. Je suis d’ailleurs, dans ces conditions, le seul kitesurf à l’eau, pas une aile Australienne avec moi !

TP : Donne-nous une anecdote lors de tes aventures en mer.

N : Je suis partie en Bretagne pour kiter, arrivée sur l’île de Hoëdic en voilier le soir après 4 heures en mer. Le lendemain, les conditions semblaient être réunies pour que je puisse relier Hoëdic à Houat en kite. Lors de ma préparation, le vent faiblissant fortement, variant entre 5 et 11 nœuds, je décide de prendre ma 12 m Rapace. On devait faire la navigation ensemble avec le voilier. Je lève ma voile, chausse mon twin-tip, et c’est parti, je sors du port dans un vent léger, qui est à peine plus fort en mer. Ne voulant ni me mettre en danger, ni mettre le voilier en danger, je décide donc de tracer vers Houat sans l’attendre. En pleine mer, j’entends un bruit important dans l’eau derrière moi, à plusieurs reprises, sans que je ne puisse l’analyser ! Arrivée enfin sur les abords de Houat, je vois sortir à 5 mètres de moi une petite tête de l’eau, toute mignonne avec deux gros yeux ronds qui m’observait : waouh, une OTARIE ! Quelle beau cadeau, elle m’avait accompagnée dans ma traversée. J’ai posé mon aile sur la plage, et me suis aperçue qu’elle suivait mes déplacements sur la plage, elle étant dans l’eau. Elle me suivait et me regardait de ses deux billes noires. C’est pour des moments comme celui-là que je fais du kite, une communion, une osmose avec la nature, la vraie vie faite de choses simples et intenses.

TP : Quand tu as envie de faire pipi, tu fais comment?

N : Je pisse dans ma combi comme tout le monde !

TP : A ton âge tu ne ferais pas mieux de tricoter?

N : Bah si, je suis bien d’accord, c’est mon next challenge, je cherche des sponsors…

TP : En gros, t’es une femme cool?

N : En principe oui, mais pas toujours !

TP : Tant qu’on y est, tu vas me dire que tu es sur Tinder ?

N : Je ne connais pas, mais je vais m’y mettre et peut-être enfin trouver l’âme sœur ! T’es cool, merciiiiii, enfin une solution ! Yahouuuuuu !

TP : Tu sais nager ?  

N : Non, je coule ! Je nage très mal et je n’aime pas ça, sans doute un traumatisme de gamine lors des cours de natation en piscine !

TP : Tu as déjà eu peur en mer ?

N : Oui, en nouvelle Zélande quand mon kite m’a envolée à plus de 50m de haut, en pleine mer, seule, dans une tempête, et en sachant qu’il y avait des ailerons au ventre blanc partout… Là j’étais pas fière du tout, mais j’ai pu rejoindre la côte tant bien que mal, sans dommages !

TP : On m’a dit que tu avais un chien qui t’accompagnait, c’est vrai ?

N : Oui c’est Luna, ma chienne Border collie, elle est top.

TP : Elle t’accompagne vraiment partout ?

N : Partout en France, mais malheureusement pas à l’étranger !

TP : Elle sait faire du kitesurf peut-être?

N : Non, mais je vais trouver un moyen pour la prendre avec moi ! Elle fait du stand-up paddle, prend même les vagues, elle a beaucoup plus d’équilibre que moi !

luna_paddle_nadege_poupi

                                                        Luna, la chienne sportive de Nadège.

TP : Quand elle part en voyage avec toi, tu lui fais un doggybag?

N : Bah bien sûr, « a special one » !

TP : On pense avoir trouvé ton dessert préféré : île flottante avec des œufs montés en neige?

N : J’adorrreeeeeeeeee !

TP : Quelle est ta philosophie de vie ?

N : La liberté…

TP : Un message à la communauté de Poupi ?

N : Salut à tous, je suis bien contente de faire partie des vôtres ! L’embêtant pour vous, c’est que vous intégrez une tarée parmi vous ! Take care !

TP : Attention, questions rapidités « t’es plutôt » : « Dents de la Mer » ou « Grand bleu » ?

N : Grand Bleu bien sûr ! Je suis une fervente défenseure des requins et les Dents de la Mer leur ont fait beaucoup de mal !

TP : Bonhomme de neige ou piste noire ?

N : Piste noire.

TP : Les Bronzés ou Les Bronzés font du ski ?

N : Les deux mon général !

TP : Bambi ou cerf-volant?

N : Les deux, euuuhhh les trois.

*Nadège D’Indy est une ambassadrice de la communauté Poupi Le Nuage depuis 2015.

Partager l'articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter